previous arrow
next arrow
Slider

Kinshasa: Patrick Civava conteste l’idée selon laquelle le président Félix Tshisekedi est appelé à nommer les bourgmestres

Après la tenue des élections le 30 Décembre 2018, le parti ADN a commencé à plaider pour l’organisation des élections locales et municipales. Dans une matinée politique de l’Udps, les militants ont appelé le chef de l’Etat Félix Tshisekedi à nommer les bourgmestres.

En effet, cette démarche de la base de l’Udps est contre la constitution selon les déclarations du parti Adn et de l’Eglise catholique. «C’est avec un esprit de revolte que nous avons appris la nouvelle selon laquelle un groupe de congolais souhaite nommer les bourgmestres et maires alors que le peuple attend l’élection municipale, urbaine et locales », condamne le président de l’Adn et membre de Lamuka.

« Nous disons non et nous n accepterons jamais cette violation de la constitution.
Le peuple congolais en général et la jeunesse en particulière sont entrain d’atendre avec impatience l’organisation de ces élections locales pour le renouvellement de la classe politique a la source. Nous mettons en garde l’udps et ses militants et nous leur disons de faire très attention parce que nous allons nous servir avec aisance de l’article 64 de la constitution si jamais ils ont la folie de grandeurs de poser pareil acte », a déclaré Me Patrick Civava.

Il a, dans une déclaration parvenue à Infordc il a attiré l’attention des institutions religieuses et de son institutions internationales. « Nous tirons la sonnette d’alarme au niveau de l’église catholique et l’église du Christ au Congo ainsi que la communauté nationale et internationale en générale sur la situation congolaise qui risque de devenir intraitable parceque le reste des droits humains n’est pas qu’un vague slogan creux », a-t-il conclu.

 

Kereph Nete

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *