previous arrow
next arrow
Slider

Pour Bahati Lukwebo, «la peur et le règlement des comptes » sont à la base de l’exclusion de l’AFDC-A du FCC

Dans une interview ce jeudi 11 Juillet, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, président du regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) dénonce l’exclusion de son regroupement du Front commun pour le Congo (FCC).

Selon lui, la décision sur son exclusion avait été prise par la conférence des présidents du FCC sur fond de règlement des comptes, de jalousie et de peur. L’AFDC en prend acte et décide d’évoluer désormais en une force autonome.

« Nous, nous avons pris acte de cette décision. C’est le regroupement qui est exclu. Ce n’est pas la personne physique (de Bahati Lukwebo), qui est membre du FCC, mais le regroupement AFDC et Alliés. Voilà donc pourquoi aujourd’hui, tous les chefs de partis politiques, les personnalités, les députés nationaux, les députés provinciaux et les sénateurs membres du regroupementAFDC et Alliés ont tous, à l’unanimité après un vote, pris acte de cette décision. Mais également ils sont allés plus lois en réaffirmant leur décision du 2 juillet par laquelle ils présentaient ma candidature au poste de président du Sénat », a expliqué le professeur Modeste Bahati à la Radio Okapi.

Il a également poursuivi que ces figures qui sont allées engagées le parti ne sont pas considérés car ils n’ont ni qualité de décider sur le sort de l’AFDC-A. « Notre regroupement a pris des sanctions contre le groupe des députés et non-députés qui se sont permis, par débauchage, d’aller engager le regroupement sans titre ni qualité et qui sont dans la logique de ceux qui nous combattent. Tout le monde comprend aisément d’où ça vient et pour quelle finalité », .

 

Dieumerci Matondo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *