ACTUALITÉ DERNIÈRES NOUVELLES POLITIQUE

Michel Okongo : « l’heure de la délivrance de la RDC a sonné »

Le président du parti politique Unité des Valeurs Michel Okongo invite les congolais à se lever pour faire face à l’ennemi qui « menace sans cesse l’intégrité territoriale de la RDC, et qui continu constamment à mettre en péril la vie d’une Nation ».

 Cette déclaration a été faite ce vendredi 9 Août au cours d’un point de presse tenu dans la commune de Masina à Kinshasa au siège de ce parti de Michel Okongo. Ce dernier a affirmé sans ambages que le moment est arrivé pour la République démocratique du Congo de faire face à son ennemi qui est selon lui, le Rwanda et « rien ne peut encore retarder l’assaut populaire final contre l’ennemi ».  Vouloir attendre infiniment une aide extérieure qui selon lui ne viendra probablement jamais, c’est une façon de capituler face à un Rwanda déterminé à en finir avec le peuple Congolais.

« C’est le Rwanda qui entretient les groupes armés à l’Est de la République démocratique du Congo », a-t-il confirmé.  Ayant identifié l’ennemi qui Pratique la violence et les pillages de richesses,  les congolais ne doivent plus se contenter de dénoncer. « Pour préserver les frontières, la paix et la quiétude du pays plus particulièrement à l’Est, la République démocratique doit élever un mur de séparation dans sa frontière avec ses deux voisin le Rwanda et l’Ouganda.», a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs indiqué que  la RDC doit faire comme les Etats-Unis et le Mexique, ou encore l’Israël et la Palestine juste pour préserver la paix. « La persistance et la succession des événements tragiques en RDC, surtout à l’Est du pays ont fini par démontrer depuis un certain temps qu’aucun pays au monde dispose des solutions appropriées pouvant mettre fin à l’occupation. Les pillages, la misère et la tragédie dont est constamment victime la République démocratique du Congo relèvent d’un complot ourdis de l’extérieur avec la complicité de certains congolais avides du pouvoir et de l’argent qui sont malheureusement  passés du camps de la patrie à celui de l’ennemi », a-t-il conclu

 

 

Kereph Nete

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *