ACTUALITÉ DERNIÈRES NOUVELLES SANTE

Lutte contre Ebola : « MAB 114 et REGN-EB3 », les médicaments historiques du Dr Muyembe

Des recherches des longues années ont aujourd’hui abouti à des résultats – « MAB 114 et REGN-EB3 », les médicaments historiques du Docteur Jean-Jaques Muyembe. C’est un grand succès non pas seulement pour c chercheur en santé mais aussi pour le peuple congolais qui, ne pouvait pas penser avoir la solution à cette maladie qui a tué plusieurs personnes dans l’Est de la RDC.

Le Dr Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur du secrétariat technique de l’équipe de riposte contre Ebola et directeur général de l’INRB, a présenté jeudi 15 août au public les deux médicaments efficaces pour guérir les malades affectés par Ebola. Il s’agit de MAB 114 et REGN-EB3, qui constituent « un grand tournant de l’histoire de cette maladie. »

Les recherches pour la création de ces médicaments ont été menées par des congolais de l’INRB et l’institut américain pour la santé NIH. « Après de nombreuses études qui ont été faites à l’extérieur, notre étude, avec la collaboration de NIH aux Etats-Unis, nous avons trouvé la solution à cette maladie mortelle. Nous avons développé un anticorps monochronal MAB 114 qu’on peut administrer aux malades. Nous donnons une seule perfusion et le malade est guéri. L’autre médicament qui est efficace, c’est le REGN-EB3. C’est également un anticorps monochronal qu’on donne également par perfusion. Et il y a beaucoup de chances qu’on puisse guérir le malade », a expliqué le Dr Muyembe.

Les Etats Unis a été représenté au cours de cette cérémonie son Ambassadeur Mike Hammer.

Nommé par le Chef de l’Etat pour coordonner la riposte, le Dr Muyembe s’est dit très satisfait mais envisage avoir dans les prochains jours le vaccin pour cette maladie.  « C’est un grand tournant de l’histoire de cette maladie. Maintenant nous avons un médicament. Et demain certainement, nous aurons aussi un vaccin. Cette étude a été très complexe. Nos équipes des Congolais se sont adaptées à toutes ces péripéties scientifiques. Et maintenant, nous avons des résultats », s’est-t-il exprimé.

 

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *