ACTUALITÉ DERNIÈRES NOUVELLES SOCIETE

RDC :  «800 millions USD des projets d’infrastructures déjà utilisés sur 1,53 milliard USD depuis la création de l’ACGT en 2008 », Charles Médard Ilunga

Au cours d’une conférence de presse tenue à Kinshasa mardi 5 novembre à Kinshasa avec les professionnels des médias membres du Réseau des journalistes économiques et financiers (REJEF), le Directeur Général de l’agence congolaise de grands travaux ACGT, Médard Ilunga a fait savoir que depuis 2008, 800 millions USD des projets d’infrastructures sont réalisées sur 1,53 milliard USD de financement chinois rendu disponible.

L’Agence congolaise des grands travaux (ACGT) est créée en 2008 avec pour mission de superviser les projets d’infrastructures financés par la Chine dans le cadre du partenariat sino-congolais. La convention signée en 2008 entre la RDC et la Chine pour la réalisation des grands travaux d’infrastructures était estimé à 1,53 milliard USD, selon le Directeur général de l’ACGT. «Statutairement, le concept qui a généré l’ACGT c’est le financement chinois. Aujourd’hui, les Chinois ont encore beaucoup plus d’ambition dans notre pays. Il y a eu d’abord la convention signée en 2008 qui a pu nous apporter 1,58 milliard USD. Ce financement continue à se mettre en œuvre jusqu’aujourd’hui avec des ouvrages importants. Les Chinois constituent une grande opportunité pour le pays. Certes il y a d’autres partenaires. Nous sommes une agence des grands travaux, une agence qui respecte les lois du pays. Ces lois nous imposent par exemple de lancer des appels d’offre, de recruter par des procédures légales. Notre souci c’est d’être une référence. Par la suite, il y a aussi d’autres projets qui sont financés par le gouvernement congolais », a affirmé Charles Médard Ilunga

Sur 1,53 milliard USD disponibilisés, le DG a indiqué que quelques 800 millions USD sont déjà consommés par la réalisation de « plusieurs projets visibles » tant à Kinshasa que dans les provinces. « Quand vous demandez l’évaluation de ces 1,53 milliards USD, sachez que les travaux continuent. Nous sommes aujourd’hui autour de 800 millions USD. L’ACGT a déjà publié plusieurs informations sur toutes ses réalisations. Tout ce que je vous dis c’est des informations documentées qui se trouvent sur notre site internet », a fait savoir le numéro de l’ACGT en répondant à une question des journalistes sur à quoi a servi le financement chinois passés par sa structure.

l’ACGT a pilotés 62 projets d’infrastructures d’une valeur totale de 2,3 milliards depuis sa création en 2008. « Ces projets sont visibles. La priorité a été d’offrir à Kinshasa une voirie structurante. Du constat qui avait été fait en 2007 est qu’il n’y avait pas de routes capables d’absorber la fluidité du parc automobile de la capitale… Nous avons reconstruit le boulevard du 30 juin en lui donnant plus de capacité. De même, nous avons reconstruit le boulevard Lumumba, le boulevard Triomphal, l’avenue de la Radio, l’avenue du Tourisme, Lutendele, etc. Nous avons construit des nouveaux ponts à Kinshasa qui durent plus de 100 ans. Sur le boulevard Lumumba, nous avons construit plus de 6 ponts », a dit le DG de l’ACGT décrivant quelques réalisations dans la capitale.

M. Charles Médard Ilunga a noté qu’il existe aussi plusieurs projets déjà réalisés en province avec le financement chinois et d’autres sont en cours. « Nous avons plusieurs projets à l’intérieur du pays. Nous avons des projets de 4 stades, d’une usine des préfabriqués. Nous avons assuré la connexion de plusieurs centres de production et de ville de consommation. Pour aller de Lwambo à Manono dans le Katanga, les gens pouvaient faire plus d’un mois. Aujourd’hui, on peut faire ce trajet le même jour. Il y a autant des routes comme ça. Nous avons fait la traversée d’Idiofa. Aujourd’hui, nous sommes en train de faire des études pour moderniser le tracer Ilebo-Idiofa-Kiwit. Nous avons fait des études pour aller de Kasomenua à Kasenga, les travaux sont même déjà en cours », a-t-il renchéri.

le partenariat-sino congolais, sur le volet infrastructures, devrait porter sur 3 milliards USD. Qui finalement, a été réduit à 1,53 milliard USD avec la convention signée en 2008 suite à la pression des institutions de Bretton Woods (Banque mondiale et FMI) qui redoutaient un endettement de la RDC qui était déjà en ce moment-là dans le processus (PPTE) de réduction de sa dette extérieure estimée à 14 milliards USD.

Yvette Ditshima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *