ACTUALITÉ DERNIÈRES NOUVELLES SOCIETE

En tournée au Kongo central, Ne Mwanda Nsemi a rassuré sa base qu’il est « vivant »

Le leader du parti politico-religieux Bundu dia Mayala, Ne Mwanda Nsemi a, lors de
sa tournée dans la province du Kongo centrale a rassuré sa base qu’il est toujours vivant et a mobilisé pour la patience avant de vivre concrètement sa vision pour la République
Démocratique du Congo. C’est sa première descente sur terrain depuis sa réapparition brusque à Kinshasa, lors d’un point de presse du président Conseil national de suivi de l’Accord, Joseph Olenghakoy, qui lui avait présenté à la presse. Alors que l’opinion le croyait déjà mort lors de son évasion de la prison centrale de Makala.

Pendant son parcours, il a tenu des meetings dans des villes et centres de cette province notamment à Kisantu, Mbanza Ngungu, Kimpese pour ainsi terminer à Luozi.

Cette visite surprise à sa base du Kongo central, précisément celle de Luozi a consisté au renouvellement de la confiance à ses fidèles qui, selon lui ont été manipulé par son ancien collaborateur, le député Papy Matezolo. Ce dernier a fait le contre campagne du grand maître du Kongo pendant son absence et c’est pour nuire à son image. Mais pour Ne Mwanda Nsemi, il est juste question de temps car personne ne croyait qu’il pouvait rentrer sur le sol de ses ancêtres.

Objectifs de cette sortie

Plusieurs points ont été abordés au cours de cette tournée dans la province d’origine. D’abord se présenter à la base afin d’annoncer sa résurrection car il a, selon lui était tué mais revient par miracle.
Il a fallu qu’il plaide également pour la cause du gouverneur Atou Matubuana qui a été suspendu pour une affaire de sextape. Lors de
suspension, Ne Mwansa Nsemi avait annoncé que les autorités doivent laisser ce fils du Kongo central faire son travail car il n’avait rien à avoir dans cette affaire qui a terni l’image de la province.

Il a également annoncé que son ancien allié, Papy Matezolo est un véritable traitre qui a soutenu sa disparition. A Luozi, il avait
annoncé que Ne Mwanda Nsemi était déjà décédé et qu’il ne pouvait plus revenir un jour. L’objectif de cet homme était de se faire élire.
« Kingakati n’a pas pu me tuer comme l’avait repandu dans tout le Kongo central, le député Matezolo qui, pur se faire élire disait à la
population que vous verrez Ne Mwanda Nsemi dans des rêves mais plus jamais physiquement car il a été tué », a-t-il témoigné à la base
venue de tous les coins de cette province.

Le leader Ne Kongo autrement appelé « Nlogi’a Kongo » a demandé au président Félix Tshisekedi de faire justice en levant la suspension de Matubuana afin de permettre l’évolution du Kongo central. Au cas contraire, une situation incontrôlable se produirait dans cette partie du pays.

Il a promis à la population que « les terres achetées illégalement seront restituées aux propriétaires. C’est juste une question de temps».

 

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *