ACTUALITÉ DERNIÈRES NOUVELLES POLITIQUE

Kongo-central : Après réhabilitation de Matubuana et son adjoint, une action disciplinaire ouverte contre le VPM de l’intérieur

Le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a, dans une correspondance rendue publique ce jeudi 5 décembre 2019 dont une copie est adressée notamment au président de la République, ouvert une action disciplinaire contre  le vice-Premier ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde.

Le concerné est appelé à fournir  à Sylvestre Ilunga Ilunkamba ”des explications dans le meilleur délai possible sur la réhabilitation du gouverneur du Kongo-Central ainsi que son adjoint”.

Le chef du gouvernement congolais révèle dans sa correspondance,qu’il a appris avec surprise à la télévision la décision de Kankonde. “Alors que je suivais les informations à la Télévision le 29 novembre, j’ai été surpris d’apprendre comme tous les spectateurs que vous avez levé la mesure de suspension qui frappait le gouverneur et vice-gouverneur de la province du Kongo-Central à la suite de leur comportement”, a écrit le 1er ministre.

D’après le chef du gouvernement, l’acte posé par le vice-Premier ministre de l’Intérieur a bafoué son autorité et porte atteinte à la cohésion de l’exécutif national. “Cet acte dans votre chef bafoue l’autorité du Premier ministre, nuit à l’unité et à la cohésion gouvernementale et énerve de surcroît l’ordonnance 17/24 du 10 juillet 2017 portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de collaboration entre le président de la République et le gouvernement, ainsi qu’entre les membres du gouvernement. Au terme de cette ordonnance, la cohérence de l’action du gouvernement est assurée par le premier ministre, il trace les orientations à suivre avec les autres membres du gouvernement, exerce l’arbitrage entre eux, surveille et coordonne leurs initiatives”, a précisé Sylvestre Ilunga.

Dans la foulée, le Premier ministre souligne qu’aucune décision de cette importance ne pouvait être prise sans son avis, “compte tenu de la gravité des faits commis par Atou Matubuana et Justin Luemba”.

C’est ainsi que le Premier ministre invite son ministre de l’intérieur à lui fournir des explications dans le meilleur délai possible sur sa décision.

Le PM Ilunga évoque l’a position du FCC et de la justice.

“Au-delà des exigences légales, l’orientation préalable du Premier ministre était d’autant plus requise que l’un des partenaires de la coalition au pouvoir à savoir le FCC qui avait publiquement désavoué le comportement du gouverneur et de son adjoint(…) et que le procureur près la Cour de Cassation avait ouvert un dossier pénal à charge des concernés et ceux, sans compter les diverses initiatives en cours au niveau de l’Assemblée provinciale du Kongo-Central. De ce qui précède, je vous demande de me fournir dans le meilleur délai, vos explications sur votre comportement”, conclut Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Il est à rappeler que le Front Commun pour le Congo, (FCC), avait à travers un communiqué rendu public le 30 novembre dernier, exprimé son regret sur la réhabilitation du gouverneur du Kongo-Central et son adjoint par le VPM de l’Intérieur (membre de Cap pour le Changement du chef de l’État) et promis d’œuvrer dans le sens de doter la province précitée de nouveaux dirigeants “pétris des valeurs républicaines et Ne Kongo éprouvées”.

Quelques jours après, soit le 4 décembre, 24 députés provinciaux du FCC ont voté pour la destitution du gouverneur Atou Matubuana. Selon des sources crédibles, ces 24 députés ont été convoqués en catimini dans un hôtel de la place.

Hier le VPM Kankonde a fait l’objet d’une agression au parlement. Deux députés du Kongo central lui ont reproché d’avoir réhabilité le gouverneur Atou Matubuana et son adjoint.

A titre de rappel, le gouverneur du Kongo-central et son adjoint ont été suspendu suite au scandale sexuel qui avait comme acteurs,son vice et sa conseillère Mimi Moyata.

Patrick Lejuste 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *