ACTUALITÉ DERNIÈRES NOUVELLES SOCIETE

[Portrait]: Cédric Kenina, une carrière et un honneur

Depuis son entrée dans la profession, Cédric Kenina se démarque toujours en offrant le meilleur de lui dans le métier de journalisme. Il reste pour le moment l’une des figures de proue de la presse en République Démocratique du Congo et tend vers l’international grâce à ses diverses compétences.

Toujours apprécié par tout où il a œuvré comme collaborateur et journaliste. C’est son talent qui fait de lui, un grand homme aujourd’hui mais aussi son dévouement, son humilité et le respect des engagements dans chaque institution où il a été sollicité.

Ce célèbre journaliste qui est aujourd’hui une référence pour plusieurs journalistes de l’actuelle génération, met ses talents au service de la nation congolaise en intégrant la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC). Au sein de ce média de l’Etat, il occupe le poste de rédacteur en chef adjoint du desk politique.

Motivations

 Encore enfant, il avait pensé qu’un jour il pratiquerait le métier de journalisme. Pour commencer, c’était à l’école primaire avec ses amis lors des différents matchs au quartier. Il se donnait la peine de commenter chaque match et ses amis l’encourageaient car il ne se fatiguait presque pour ainsi être surnommé le journaliste commentateur. Amoureux du football qu’il était déjà à cette époque, il s’était dit commencer à pratiquer ce métier en se faisant passer pour un journaliste. Pour dire que ce sont ces amis proches qui lui ont donné ce goût de continuer.

En 1990, il était très attentif avec ce qui se passait avec la démocratisation du pays pendant le régime de Mobutu avec comme parti principal de l’opposition l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). C’est en ce moment que le goût de se spécialiser en politique lui a guetté en écoutant des informations sur la Rfi et autres chaînes. Et son papa Charles Kenina lui a soutenu en le motivant à suivre avec lui les informations à la radio.

Pendant ses études secondaires, sa maman lui suggère de faire les filières liées à la langue notamment le latin-philo malheureusement au complexe scolaire To Yokana du quartier Mombele, un quartier ayant des conditions un peu difficile dans la commune de Limete, cette option n’existait pas.  Il s’est soumis à une autre proposition pour embrasser la section commerciale qui n’était pas de son goût. Grâce à ses recherches en littérature négro-africaine en lisant notamment Birago Diop et aussi certains auteurs.

Juste après avoir décroché son diplôme d’Etat, il va directement s’inscrire à l’Institut Facultaire des Sciences d l’Information et de la Communication (IFASIC). Arrivée à cette institution, il rejoint le journal la Tribune comme pigiste, un média qui n’existe plus. En ce moment, le texte n’avait pas vraiment de forme journalistique parce que ne disposant d’aucun principe de ce métier.

Parcours 

A TKM Télévision, il a été retenu comme stagiaire après ses 3 de stage professionnel en 2008. C’est ainsi que il sera retenu collaborateur de cette chaîne kinoise qui était déjà vers le déclin pendant 8 mois. C’était grâce au promoteur de cette chaîne Ngongolo. Ils ont tenté de remonter la pente de ce média.

Rosette Mamba, une grande de son quartier lui suggère d’aller à Raga TV, une des meilleures chaînes privées à l’époque comme stagiaire professionnel aussi et après 3 mois, il a été retenu comme collaborateur et journal un moment où il a œuvré avec une équipes des journalistes très professionnels notamment Sylvie Bongo, Robert Mwila, Antony Shamba, Jérôme Sekana et tant d’autres.

Et c’est là que Jérôme Sekana qui était directeur des informations lui a repéré pour lui intéresser de collaborer avec son Agence Galaxie Medias, une agence spécialisée dans les questions économiques avec Fiscalité et Développement comme magazine phare. Il a pu évoluer et a beaucoup appris surtout sur les finances publiques. Et il commençait à animer certaines émissions comme Energie et Reconstruction, RDC-Mines, RDC-Environnement et Fiscalité et Développement qui, une grand-messe des finances publiques. Un magazine qui lui a été difficile au départ auquel Willy était le présentateur vedette. C’était magnifique d’évoluer avec lui ainsi que certains collègues comme Didi Mavambu. Et après cette agence, Cedric Kenina a visé la RTNC, qu’il qualifie d’équivalent des léopards qui est l’équipe nationale de football en RDC si c’était dans le football congolais. J’ai été accueilli dans cette chaine par Madame Nicole Dibambu comme stagiaire professionnelle qu’il le connaissait déjà quand elle était attachée de presse à la DGI. Et c’est depuis cette institution qu’il a connu alors qu’il était encore à Agm.

Finalement, il accède à la RTNC pour un stage professionnel qui lui a pris trois mois et n’était pas facile pour lui d’être accepté directement à la RTNC, mais grâce à Dieu il a été propulsé très rapidement suite à ses talents très apprécié par certaines autorités de l’époque Il s’agit notamment de Lambert Mende qui appréciait bien ses chroniques avec le dossier de la rédaction. C’est comme qu’il va se trouver une place comme rédacteur en chef adjoint au desk politique. Car c’est la méritocratie qui domine dans cette chaîne.

 Grandes réalisations

Depuis l’Agence Galaxie Medias, il a réalisé un documentaire sur les écoles construites par le gouvernement à l’époque du premier ministre Matata Ponyo qui a été projeté lors des grands rendez-vous. En 2016, il note sa première présentation du journal télévisé de 20h à la RTNC, c’était également un grand jour lui d’être suivi par des millions des personnes.

Lors de l’arrivée de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi, un grand nom de l’histoire politique de la république Démocratique du Congo, c’est aussi lui, Cédric Kenina qui a été désigné pour faire le direct pour le compte de la chaîne nationale.

Certaines personnalités lui ont fait des éloges notamment l’ancien président de la République qui appréciait bien son travail par la voie de ses proches collaborateurs.

Depuis le début de sa carrière journalistique, sur le plan international, il a toujours suivi le style David Pujadas, présentateur de France 2. Un modèle pour lui, malgré il n’est plus à l’antenne parce qu’il est devenu producteur des émissions.

 

Au niveau national, il a toujours apprécié  Jean-Pierre Henry Kasangana Mbengu, qui est journaliste à la RTNC, chez les dames, Madama Chantal Kanimbo. Du côté journaliste d’investigation, c’est Jérôme Sekana son modèle, très talentueux mais également Rosette Mamba. Il y a également Blaise Bokokia qu’il apprécie beaucoup. Guillaume Kuku Mamengi qui a beaucoup de talents avec qui, il a constitué un duo pour animer le dossier de la rédaction notamment sur le phénomène Kamuina Nsampu.

Jusque-là, il a beaucoup donné dans ce métier mais déplore par ailleurs le fait que la presse a été abandonnée à son propre sort par le pouvoir public. Une presse dans lequel le journaliste n’a pas le minimum pour sa survie.

Selon lui, ces enfants sont également contents de voir la silhouette de leur papa à la télévision sinon ils ne savent pas encore dire que c’est un bon travail ou pas parce qu’ils sont encore petits.

A ses collègues journalistes, il conseille de beaucoup lire car la presse d’aujourd’hui ne lie pas mais aime se faire lire alors qu’elle doit lire également pour apporter des solutions dans des débats des sociétés. Une faudra donc viser l’excellence car dans la presse il est important de se faire considérer en mettant en pratique tout ce qui a été apprise à l’Université.

Dans son parcours, il a encadré plusieurs personnes qu’il considère d’être à la hauteur notamment Dieumerci Matondo, Trésor Kiyombo et Thierry Kambundi de la Radio Top Congo.

 

Dieumerci Matondo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *