Des hauts responsables de l’armée se rendent à la prison de Kananga pour faire baisser la tension

Des hauts responsables militaires se sont rendus jeudi 9 mai à la prison de Kananga pour tenter de ramener le calme dans cette maison carcérale où des évasions ont été signalées ces derniers jours. La veille de leur arrivée, une nouvelle évasion a eu lieu dans la soirée. Plusieurs détenus se sont échappés. Leur nombre n’est pas connu.

Parmi les responsables militaires qui se sont rendus à la prison de Kananga, il y a notamment l’auditeur général de l’armée congolaise, le général Tim Mukunto. Il a discuté avec un représentant des détenus.

Ce dernier lui aurait fait part de la demande de ses camarades de sortir libre de cette maison carcérale. La réclamation n’est pas nouvelle.

Depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau chef de l’Etat et la vague de redditions des ex-miliciens Kamuina Nsapu, les détenus poursuivis ou condamnés pour avoir participé à ce mouvement réclament d’être libérés, expliquant que leurs camarades qui se sont rendus aux autorités sont actuellement libres.

Sur décision du parquet militaire, plus d’une centaine d’entre eux ont récemment bénéficié de la liberté provisoire. Ce sont des détenus préventifs qui n’étaient pas liés à des crimes de sang, pillages ou actes de violences sexuelles.

Leurs camarades déjà condamnés ou actuellement jugés sont mécontents de rester en prison. C’est ce qui explique la tension actuelle dans la maison carcérale, qui de l’aveu même des autorités militaires, n’est plus sous contrôle des autorités pénitentiaires.

Les détenus ne dorment plus dans leurs dortoirs et passent dans la cour de la prison. Ils auraient cassé les portes des cellules.

Les hauts responsables militaires devraient retourner ce vendredi à la prison de Kananga pour poursuivre les discussions avec les détenus afin de faire retomber la tension dans cette maison carcérale. Une tension qui a facilité l’évasion de plusieurs détenus depuis dimanche.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*